CroissanceEfficacité

Le truc pratique pour ne pas virer fou en business – Uncensored

  • 9 décembre 2020
  • Carl Durocher
Retour au blogue

La façon de faire de la business change. La façon de faire du marketing change. La façon de faire des ventes change. Tout change et ça change vite en c****s. Les subventions, les règles, les marchés…difficile de savoir si nous sommes on the edge d’un gros shitshow ou si le Great Reset du WEF sera ce que la planète a besoin depuis longtemps. Une chose est certaine, les capitaines des PME sont dans le milieu d’une tempête économique et sociale assez brutale, et ce sont les deux mains sur le gouvernail qu’ils vont réussir à passer au travers…avec un bon plan et une boussole.

Les extrêmes de l’extrême

Yes. Nous sommes dans les extrêmes. J’ai l’impression que les entreprises sont soit en haut de la vague, vitesse grand V vers une explosion de leurs revenus, ou dans le creux, à essayer de survivre à la prochaine vague scélérate (c’est gros, ça)…et que trop souvent, c’est lié aux annonces gouvernementales. Je suis chanceux et privilégié, je fais parti des entrepreneurs qui sont en actuellement en bonne position : j’ai une entreprise dans le domaine de la technologie.

Pourquoi suis-je chanceux de travailler dans le milieu de la technologie? Les entreprises qui s’en sortent bien ont pour la plupart besoin d’implanter de nouvelles solutions dans leur organisation, télétravail exige. Aussi, nous aidons les entreprises avec leur commerce en ligne.

Bref, on se comprend. Autre chose, 20% de nos mandats consistent à aider au niveau du recrutement. Certaines compagnies avec lesquelles nous travaillons vivent une croissance tellement fulgurante que leurs efforts sont pesqu’uniquement axés sur l’acquisition de talents (technologie, transport, etc).

Je n’ai pas encore parlé du comment survivre à tout ça…j’y arrive et je vous avertis, il n’y a rien de sexy là-dedans.

Cartographie
Une poule avec moi sur une photo, ça c’est sexy

Faites face à la vague, and deal with it.

Je sais que pour beaucoup d’entre nous, ceux qui ont hérité de la maladie mentale incurable qu’est « l’entrepeneuriat », c’est vers la mort de votre entreprise que vous vous dirigez. Ça adéjà été mon cas. Je vous le dis parce que c’est important que vous connaissiez mon parcours, et que j’ai de l’expertise en la matière.

J’ai tout perdu en 2014 : entreprise, amis, argent, copine et amour-propre. J’avais 26 ans à l’époque. J’avais décidé de partir un projet pas trop legit dans l’industrie du cannabis et j’ai perdu beaucoup d’argent, en plus de celui d’investisseurs. Je n’avais pas d’enfants à l’époque, mais quand on perd tout, incluant ses amis…le fond du baril, c’est le fond. Il n’y a plus de niveau de « malheur », à un certain moment donné.

Comme disait Monte Cristo : « il n’y a ni bonheur ni malheur en ce monde, il y a la comparaison d’un état à un autre, voilà tout. Celui-là seul qui a éprouvé l’extrême infortune est apte à ressentir l’extrême félicité. »

Avant que mon bateau coule pour de bon et que je prenne une petite barque pour me rendre au Panama pour y vivre presqu’un an, en 2013, j’ai commis la plus grosse erreur au monde : je me suis raconté une montagne de mensonges, pour finalement avoir espoir en mes mensonges. Pas trop trop efficace…C’est même auto-destructeur comme approche. C’est une bombe à retardement. Voilà, ça fait maintenant 3-4 minutes que vous lisez, le prochain segment est celui qui vous intéresse : le truc.

Cartographiez votre entreprise et votre tête

Une autre phrase pleine de sagesse : « Speculation is mother of all evil ». Ce que dit Gordon Gekko dans le film Wallstreet (1987) n’a jamais fait autant de sens. Planifier, pour le meilleur et pour le pire, c’est la meilleure chose que vous pouvez faire…surtout avec l’aide d’un expert.

J’ai lu dans le livre d’Olivier Lambert que le fait de planifier amène notre cerveau à sécréter de la dopamine. Autrement dit, ça fait du bien de planifier, mais encore? Qu’est-ce que ça apporte, de planifier?

Je ne connais pas beaucoup d’entrepreneurs qui ne vivent pas un minimum d’anxiété. Des fois, avant de me coucher, j’essaie de compter mes recevables, mes payables, je calcule combien je « pense » closer en mandats dans le mois, etc. Je spécule, ce qui peut parfois mener à l’angoisse. Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai un parcours assez atypique, ce qui m’a amené à blinder mon mental face au stress. J’encaisse la pression comme le carbone: I become a fucking diamond. Mais l’angoisse, c’est autre chose…

La seule et unique raison qui me fait angoisser, c’est si je remets la planification à plus tard trop longtemps. Trop longtemps que j’ai mis mon CRM Pipedrive à jour, que j’ai regardé mes tableaux de bords, que j’ai regardé mes recevables/payables…C’est là que ça kick in. Je ne sais pas où je m’en vais et je spécule. On se comprend? Retournons à la cartographie.

LucidChart, un tableau blanc virtuel

Quand j’explique aux gens c’est quoi LucidChart, j’utilise la métaphore du tableau blanc, mais virtuel. On peut y ajouter des formes, des lignes, des flèches, des photos, et plein d’autres trucs. Ça sert à brainstormer, mais aussi à structurer ses idées. En 2020 seulement, nous avons cartographié (mapping, dans le jargon) 45 entreprises. À chaque fois, le résultat de la première séance est la même: « Wow, c’est tellement clair maintenant! J’avais tout ça dans ma tête, ça me fait du bien de le voir sur un écran. »

Wow, c’est tellement clair maintenant! J’avais tout ça dans ma tête, ça me fait du bien de le voir sur un écran.

Ça ressemble à quoi, un mapping? Voici une vidéo!

Virez pas fou, nous sommes là!

Pour conclure, je vous fais un pitch de mes services. Connaitre la perception d’un intervenant externe de votre entreprise, ça ne fait pas juste du bien. Ça aide également à identifier des problèmes souvent facile à gérer. Quand les défis sont plus complexes, ça vous permet de les planifier dans le temps…parce que maintenant vous le savez, planifier, c’est rentable!

Nos ateliers de cartographie se font à nos bureaux et durent de 4 à 6 heures, selon la complexité de votre entreprise. Ensuite, un document est créé et si vous avez choisi l’option, un plan d’action dans le logiciel Monday est préparé.

Vous avez des questions? Cliquez ici 🙂

À bientôt!